04.11.2012

Alain Clinard expose à la Galerie des arts

clinardRavi de travailler avec la municipalité et tout particulièrement avec Lydia Aldana, adjointe à la culture, Alain Clinard revient à Trèbes pour une nouvelle exposition, soulignant ainsi la volonté dont la municipalité fait preuve quant à la mise en valeur de l'art.

Alain Clinard, cet autodidacte qui se destinait à être berger, est artiste professionnel depuis 35 ans. Tout diplômé qu'il était de la Bergerie Nationale de Rambouillet, un stage dans un élevage de brebis l'a amené dans la région, de retour en région parisienne dont il est originaire, il a fait un petit détour à Matignon, chauffeur d'un certain ...Raymond Barre, alors premier ministre...mais sa vie sentimentale l'a ramené à Carcassonne où il est installé depuis 1979. Tout francilien qu'il était, il a vite fait sien ce département apprenant immédiatement à parler le patois (sa façon à lui de s'intégrer). Son fils est né à Carcassonne et c'est donc un véritable artiste « audois d'adoption » qui exposera 24 toiles et sculptures dans la commune.

Alain Clinard exprime son talent au travers de la peinture, la sculpture et la conception de vitraux. Il aime tout particulièrement le mouvement, la mise en scène. Toujours en quête de motivation, sa peinture change avec le temps, évolue au gré des techniques et des matériaux mais il garde toujours l'essentiel pour arriver à la quintessence. Ces créations font ressortir l'émotion qu'il ressent.

Le monde animal (sa passion pour les chevaux), la mer, les éléments, le jazz (son amitié avec René Coll n'y est pas étrangère), sa période orientaliste consécutive à un séjour en Afrique Noire...sont autant de centres d'intérêt devenus les sujets des toiles de cet artiste aujourd'hui internationalement connu. Quant à la sculpture, autre palette de son art, elle se dévoile au travers de ses bronzes d'art : taureaux et chevaux principalement.

Suite à une commande du ministère de la culture, il a réalisé en 2006, 2007 et 2008, trois vitraux de 4 m de haut que l'on peut admirer dans la cathédrale Saint-Étienne à Toulouse. Aujourd'hui, il travaille également le verre et lors de l'exposition, une splendide sculpture d'une tête de cheval réalisée à la grisaille dans du verre fondu laissera...c'est sûr le public muet d'admiration.

Du 09 novembre au 1er décembre à la Galerie des Arts : une exposition à ne rater sous aucun prétexte.

Du lundi au vendredi 10 h - 12 h / 14 h - 18 h.

le samedi 14 h - 18 h.

Les commentaires sont fermés.