23.01.2013

Pour Christophe Barthès en dixième place sur la liste Coordination rurale :"Changer c'est vital"

christophe barthèsEn ce mois de janvier 2013, le monde agricole élit, pour 6 ans, ses représentants aux plans départemental, régional et national. Les Chambres d’agriculture tiennent leur légitimité de l’élection de leurs membres au suffrage universel. Ces membres élus, issus de 10 collèges, sont représentatifs de l'ensemble du monde agricole.
Cette année le contexte est très particulier puisque c’est la première fois que 4 listes s’affronteront. Sur l'une d'entre elles, celle de la Coordination rurale 11,  figure en dixième position, un Trébéen, Christophe Barthès.

Vigneron et céréalier, c'est dès 2007 qu'il fait la connaissance de Jean-Philippe Rives, l'un des porte-parole de la Coordination Rurale, l'un des seul à le soutenir quand « des terroristes intégristes proches de la Confédération paysanne » pénètrent dans sa propriété et lui détruisent 3 hectares, explique-t-il. Aussi lorsque ce dernier vient lui proposer d'être sur la liste CR11, Christophe Barthès ne peut que répondre présent! et il ne mâche pas ses mots : « Il faut virer de la chambre des gens inertes depuis des années, embourgeoisés et jugés assez incompétents...en 6 ans, continue-t-il on constate la perte de la moitié des exploitations : de 12 000 on est passé à 6 000 et pour l'année écoulée dans l'Aude on passe de 7 000 à 5 900 exploitations ».

« Quatre cents agriculteurs sont partis, 37 installations se sont crées avec l'aide de la chambre d'agriculture contre 50 créations sans aucune aide. 15 000 hectares de friches sont à déplorer, les retraites sont des misères et les pensions de réversion des veuves frisent l'indécence »...« La chambre d'agriculture doit être la maison des agriculteurs, eux, qui financent par leurs impôts une partie de cette institution, or, la plupart des paysans pensent que la chambre ne sert à rien et ne peut améliorer leur quotidien ».

En conclusion, Christophe Barthès ose un parallèle entre l'élection syndicale et l'élection politique...elles ont un point commun : l'isoloir! Dans l'intimité de l'isoloir, on vote et pas forcément en fonction de la carte du parti auquel on adhère!...alors termine-t-il, « amis agriculteurs vous avez votre carte à la FDSEA, ok, mais le vote est secret alors votez Coordination rurale, car la chambre d'agriculture a besoin de changement et de liberté »
Les électeurs sont appelés à voter par correspondance, dès réception du matériel, jusqu’au 31 janvier 2013. 

09:43 Publié dans Viticulture | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.