28.02.2014

Jean Rodriguez nous a quittés

décèsOn l'appelait «le sage de l 'Aiguille», lui, l'instituteur né en 1922 en Algérie.

Ce petits-fils d'ouvriers agricoles espagnols partis à la conquête d'une nouvelle vie sur les terres d'Afrique du Nord a eu une vie bien remplie.

A la fin de la guerre, il épousa le 27 août 1947, Andrée, sa marraine de guerre, une belle histoire d'amour épistolaire et un amour infini qui unit deux êtres pour la vie.

Le couple s'installe à Mascara en Algérie où Jean est instituteur. Obligé de quitter l'Algérie, en 1962, le couple acheta sa maison à Trèbes, lui le rapatrié pensait :«dans ce coin, il doit y avoir du soleil».

Jeune retraité de l'éducation nationale, 15 années durant, il sera comptable au sein des établissements Rey à Carcassonne.

Mais, il se mit surtout au service des communautés implantées au sein de son quartier l'Aiguille.

Pour Jean Rodriguez, toujours tourné vers les autres, le social, l'humain et donc le bénévolat était une priorité. Outre les cours d'alphabétisation, les courriers et autres services rendus sur le terrain, il s'investit en tant que Président de l'Union Départementale des Associations Familiales, membre de l'union régionale, il a développé l'UDAF sur l'Aude.

Il s'est retrouvé plusieurs fois sous les dorures de l’Élysée accompagnant les mères de familles méritantes qui recevaient leur médaille soit des mains des Présidents Giscard d'Estaing, Mitterrand ou Chirac.

Délégué départemental de l'éducation nationale, membre du CCAS, il aimait sa ville. Trèbes qui n'oublie pas que c'est Jean Rodriguez qui est à l'origine de la création de la crèche trébéenne, lui qui en a monté le dossier administratif de A à Z.

La maladie et la solitude l'avaient contraint de sa rapprocher de sa fille unique en Haute-Savoie où il s'est éteint.

12:11 Publié dans Décès | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.