26.07.2014

Elections municipales à Trèbes : Alberti et Ribéra font appel de l’annulation partielle

Franck Alberti et Sébastien Ribéra ont finalement décidé de faire appel de la décision du tribunal administratif du 17 juin qui n'avait que partiellement annulé l'élection municipale de Trèbes et qui avait invalidé l'un des candidats de la liste victorieuse d'Éric Ménassi, Stéphane Arias.

Leur appel a été enregistré au Conseil d'État le 18 juillet. MM. Alberti et Ribéra avaient demandé au Conseil d'État d'annuler totalement l'élection municipale de Trèbes.

Ils contestaient l'éligibilité de Stéphane Arias (au motif que celui-ci avait déclaré un logement fictif dans la commune) et considéraient que la présence indue de ce candidat sur la liste avait faussé l'ensemble du scrutin.

Le tribunal administratif avait confirmé l'inéligibilité de Stéphane Arias mais refusé d'annuler la totalité de l'élection.

C'est donc bien pour obtenir un nouveau vote sur la commune que MM. Alberti et Ribéra ont décidé d'aller devant le Conseil d'État.

Aucun des deux plaignants n'a répondu, hier, aux sollicitations de L'Indépendant-Midi Libre.

Éric Ménassi a estimé pour sa part qu'il s'agit "d'un appel de mauvais perdants, une forme de déni de la démocratie qui s'est exprimée le 30 mars.

Moi, je m'occupe de ce pour quoi les Trébéens m'ont élu : redresser la ville", a-t-il ajouté.

En matière électorale, le Conseil d'État a pour habitude d'aller vite. Il devrait rendre sa décision dans les six mois.

Dans l'attente, Stéphane Arias est maintenu dans ses fonctions de conseiller municipal.

18:41 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.