17.12.2014

Conseil municipal : économies, économies

conseil municipal

En ces temps de crise où toute économie est bonne à prendre, le premier point évoqué lors du dernier conseil municipal concernait une avance sur la subvention 2015 pour le Centre Communal d'Action Sociale, avance acceptée mais Christophe Barthes faisant remarquer qu'un problème de gestion récurrent paraissait ressortir de cet état de fait, il lui a été répondu que sa remarque était justifiée.

Un point préoccupant, celui de l'absentéisme pour maladie ordinaire du personnel de la Mairie.

Véritable fléau qui touche de manière significative Trèbes dans des proportions qui dépassent la moyenne nationale, à tel point que l'organisme d'assurance du personnel a demandé une augmentation de la cotisation annuelle.

Afin de responsabiliser les agents face à cette problématique, l'assemblée délibérante a décidé d'impacter les absences pour maladie ordinaire sur le régime indemnitaire mensuel révisé tous les mois au prorata du nombre de jours d'absence après décompte des cinq jours de carence annuels. A cet égard, de longues discussions avec les représentants du personnel ont eu lieu.

L'opposant Christophe Barthès s'est réjoui de cette décision faisant ressortir le fait que «cette idée n'était pas trop électoraliste», ce à quoi, le Maire lui a répondu qu'il s'agissait «de mesures budgétaires de bon sens pour économiser les deniers de la commune».

Le diagnostic de l'état des toitures des infrastructures sportives communales, Dojo et Cosec, est préoccupant et démontre un manque d'isolation autant en hiver qu'en été.

Il est donc proposé un projet de mise de panneaux solaires photovoltaïques sur ces toits dont les travaux d'installation et de maintenance seraient assurés par une entreprise spécialisée, qui, en contre partie, récupérerait pour son propre compte l'électricité générée par ce système d'énergie. Le but étant également de sécuriser les usagers.

Quant à l'isolation des trois Nids trébéens, la pose de la laine de roche projetée, plus économe en énergie permettra de réaliser des gains énergétiques donc financiers.

Le camping municipal « A l'ombre des Micoucouliers» est repris en gestion municipale.

Un accord est intervenu avec Henri Anton à la tête du camping depuis plus de 20 ans qui désormais se chargera d'assurer le fonctionnement de cette structure en tant qu'agent contractuel de la ville, pendant un an.

Désormais, l'intégralité des recettes ira dans les caisses de la commune. C'est un choix politique, la prise d'une orientation politique indiquait Eric Ménassi pour qui la dimension touristique tient une place importante.

politique

Les commentaires sont fermés.