20.02.2015

11 Bouge développe ses actions sur Carcassonne-Agglo et vient à Trèbes

L'association 11 bouge était présente vendredi dernier à la salle de l'OMSL dans le cadre de l'organisation d'une master class animée par deux guitaristes de renommée mondiale, Christophe Godin et Manu Livertout.

Organisé en collaboration avec le réseau national des guitares Ibanez, ce stage de haut niveau a rassemblé près d'une trentaine de guitaristes locaux, qui ont pu profiter des nombreux conseils des deux virtuoses présents.

Améliorer son jeu, l'environnement professionnel, les différents sons, l'explication de certaines techniques...autant de questions et d'échanges qui ont animé cet après-midi convivial.

 

11 bouge

«Cette master class a été organisée dans le cadre de nos missions d'accompagnement des pratiques amateurs », précisait Marie Fleuchard, la présidente d'11 bouge qui se félicitait de l'excellent accueil de la municipalité de Trèbes, avec qui l'association collaborait pour la première fois.

L'association 11 bouge, qui poursuit actuellement son travail de réflexion pour faire évoluer son projet à l'échelle de Carcassonne Agglo, pointait ainsi la nécessité de locaux de répétition sur le territoire, en complément des services proposés par le Conservatoire.

«Il y a une demande et un besoin énorme en terme d'espaces de répétition, de lieux de proximité autour des cultures populaires. Dans le cadre du projet d'extension de la salle du Chapeau Rouge, nous avions estimé à plus de 50 groupes, soit 300 musiciens environ, la demande sur un rayon de 50 kilomètres. Si on rajoute à cela les 200 jeunes que nous avons dans les ateliers et stages de cultures urbaines, on arrive à un potentiel de 500 personnes en demande d'accompagnement. Or, il n'y a aucun équipement, aucun projet répondant à cette demande sur le territoire ».

Afin d'aborder collectivement cette thématique d'accompagnement des cultures populaires, l'association 11 bouge va mettre prochainement en place une rencontre autour du parcours des artistes, de la première répétition à la professionnalisation, en associant tous les acteurs concernés.

« C'est une responsabilité collective. De la chanson en passant par le rock, les musiques électroniques ou le hip-hop, comment chaque acteur peut-il être le maillon d'une chaîne permettant aux jeunes de s'exprimer, aux artistes de se professionnaliser ? » concluait Marie Fleuchard, en donnant rendez-vous à la mi avril pour la présentation du travail de réflexion en cours.

11:22 Publié dans Associations | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.