27.03.2015

Ecoles du centre ville : un avenir plus que trouble

Les parents délégués et les enseignants des écoles du centre ville se mobilisent et rencontrent à nouveau le Maire aujourd'hui.

école

Lors du dernier conseil d'école du 9 mars, en présence de Jacques Bossis, inspecteur départemental de l'éducation nationale, d' Eric Ménassi, de Catherine Peix, Adjointe à l'éducation, de Françoise Belmonte, service éducation, des enseignants des écoles maternelle et élémentaire et les parents délégués ont évoqué plusieurs propositions suite à l'évocation de la fermeture de l'école maternelle du centre ville pour la rentrée 2015 et de la fermeture de l'école primaire en 2015 ou 2016 de ce même centre ville.

Voici leurs réflexions :

1. Pourquoi fermer une classe à la maternelle du centre ville impliquant systématiquement la fermeture de l'école du centre ville et pas dans un autre établissement?

2. Aucune fermeture cette année sur aucune école mais un glissement du centre ville vers les Floralies lors de la rentrée 2016.

3. Si fermeture de la maternelle en 2015, maintien d'un an en centre ville de l'école élémentaire.

4. Fermeture de l'école maternelle et élémentaire du centre ville dès 2015.

Un premier vote retenait la dernière possibilité, le maire avait répondu qu'il s'adapterait à la solution majoritairement choisie. 

A nouveau réunis, cette semaine, instituteurs et parents délégués «primaire et maternelle» ont définitivement décidé de demander au Maire de ne pas fermer les écoles cette année afin de lui laisser le temps de rénover l’école des Floralies et accueillir en 2016 le primaire et la maternelle en même temps. 

Des points clés sont encore à réajuster, en matière de cantine : comment accueillir d'autres enfants alors que la cantine des Floralies est déjà limitée? 

Dans quels locaux et comment seraient alors organisés les TAPS avec près de 300 enfants dans l'école? Certaines classes nécessitent un rafraîchissement . Conscients du travail et du manque de temps, les parents se sont dits prêts à aider à l'aménagement des classes aux Floralies, le moment venu.

Le Maire a déjà indiqué que les parents qui avaient des dérogations pour amener leurs enfants au centre ville obtiendraient aussi les dérogations pour les Floralies. 

La question posée à Jacques Bossis de permettre aux enseignants du centre ville qui le souhaiteraient, d'enseigner aux Floralies est restée, elle, sans réponse positive. Les postes sont accordés aux enseignants qui ont le plus de points, le poste peut donc être affecté à un enseignant extérieur aux écoles. Seule affirmation, l'ATSEM rejoindrait ses collègues des Floralies.

Une nouvelle rencontre avec le maire est prévue ce vendredi.

Les commentaires sont fermés.