31.03.2015

53 ans après les pieds noirs n'oublient pas

C’est devant la stèle du souvenir que Jean-Claude Lobello, président de l’Amicale des pieds-noirs de Trèbes a évoqué les douloureux événements toujours présents dans la mémoire de chacun de ce 26 Mars 1962 à Alger ou beaucoup d’hommes et de femmes ont souffert dans leur chair. «53 ans après, il paraît tout aussi important de laisser une trace pour nos enfants et petits enfants et très modestement un témoignage pour l’histoire».

amicale pieds noirs

«Souvenez-vous des martyrs de la rue d’Isly qui le 26 Mars 1962 seront fauchés par les balles Françaises, 80 morts et plus de 160 blessés». Il a également voulu donner, cette année, un ton tout particulier au massacre du 5 Juillet 1962 à Oran, l’épisode le plus dramatique de l’Algérie après l’indépendance qui fit prés de 2000 morts et nombreux disparus. Ces deux dates doivent être à jamais gravées dans les mémoires au nom de tous ces morts innocents civils et militaires.

amicale pieds noirs

La cérémonie s’est terminée par un dépôt de gerbe et le chant des Africains repris en cœur par toute l’assistance.

Une messe du souvenir a été célébrée en l’église Saint-Gimer de Carcassonne, suivit d’un dépôt de gerbes au cimetière La Conte stèle des Rapatriés et au mur des disparus par les représentants du cercle Algérianiste de Carcassonne.

Les commentaires sont fermés.