07.03.2015

Le compte-rendu de l'inspection annuelle de la Communauté de Brigade

gendarmerie

Quand, le Major Delpech, Commandant de la Communauté de Brigade Trèbes-Capendu fait le bilan de l'année écoulée et évoque les perspectives pour l'année nouvelle, c'est entouré de la Commandante Marie-France Sauvagnac et devant un parterre des Maires des communes que la brigade recouvre.

En préambule, le Major Daniel Delpech a évoqué le travail des militaires au quotidien : «une charge de mission soutenue dans un contexte difficile avec des interventions souvent compliquées où les gendarmes sont pris à partie verbalement voire physiquement lorsqu'ils s'engagent pour la sécurité des administrés».

En 2014, service d'ordre et maintien de l'ordre ont été déployés tout particulièrement lors de l'occupation du site Monsanto, pour la venue du Premier Ministre, la manifestation à hauteur de la Chambre d'agriculture qui s'est terminée à l'entrée de Trèbes avec une 113 bloquée en fin d'après-midi et devant être déviée.

Pour la 4è année consécutive, la délinquance est en baisse.

La lutte contre les cambriolages a porté ses fruits, on en dénombre 40% de moins en 2014.

Les violences faites aux femmes, par contre, sont en augmentation, les gendarmes se trouvent confrontés à des cas difficiles avec des situations familiales compliquées.

Les contrôles des axes routiers ont un rôle dissuasif, quant à la lutte contre l'insécurité routière, les chiffres sont excellents même si l'on dénombre un accident mortel, «toujours un de trop, et dans ce cas, il semble que la victime soit décédée avant l'accident».

Vitesse et alcoolémie, les chiffres laissent à penser qu'il y a un relâchement de la part des conducteurs.

gendarmerie

La commandante félicitait à, son tour la COB de Trèbes, l'assurant de «toute sa reconnaissance et estime pour le travail accompli d'autant qu'il est de plus en plus difficile de faire respecter la loi et d'intervenir en sécurité».

Marie-France Sauvagnac se félicitait de la réactivation du Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) sur Trèbes.

En ce qui concerne, les bienfaits de la vidéo-protection qui semble porter ses fruits, le Major Delpech se voyait répondre par le premier magistrat trébéen présent dans l'assemblée «qu'avant l 'été, elle serait installée».

Le rapprochement des maires de Trèbes, Marseillette et Puichéric auprès de la Cob a abouti à l'interdiction des poids lourds sur leurs communes : «Une diminution du trafic de 80 %».

09:14 Publié dans Gendarmerie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

28.11.2014

Traversée des poids lourds : verbalisation à l'ordre du jour

Le problème récurent de la traversée interdite aux poids lourds dans Trèbes, Marseillette et Puichéric enfin solutionné.

Dès le 1er Décembre, les camions qui ne respecteront pas les panneaux d'interdiction de circulation seront verbalisés immédiatement par les forces de l'ordre.

«Les usagers souffrent depuis trop longtemps de ces bouchons qui compliquent la traversée des communes, la voirie se dégrade plus vite que de raison sans parler des accidents qui auraient pu se produire avec des camions qui roulent trop vite...» les élus concernés se réjouissaient qu'une catastrophe souvent évoquée, ait été évitée.

 

infos municipales, gendarmerieLa Commandante Marie-France Sauvagnac, chef d'escadron de la Compagnie de Gendarmerie de Carcassonne, le Capitaine Didier Soupault, chef de l'escadron départemental de sécurité routière et le major Daniel Delpech, à la tête de la communauté de brigade Trèbes-Capendu, affirmaient qu'ils feraient respecter l'arrêté sur l'ensemble des communes et l'axe concerné en assurant des contrôles réguliers.

Ainsi, dès la semaine prochaine, obligation sera faite aux poids lourds venant de Béziers, à l'est de Homps (limite avec le 34) de rejoindre Lézignan par la D611 et de continuer sur la D6113, ancienne RN 113.

Ceux qui arriveront de Carcassonne ne traverseront plus Trèbes et continueront sur la D6113, sauf desserte locale.

 

18.01.2014

Les anti OGM évacués sans heurts cette nuit des usines Monsanto

gendarmerie

Un escadron de gendarmes mobiles est intervenu à parti d'une heure du matin. La "grande lessive" s'est poursuivie jusqu'à 5 h. Aucun blessé n'est à déplorer dans les deux camps. 

La centaine de militants anti OGM qui occupaient depuis vendredi après-midi, le site industriel de Monsanto à Trèbes, a été évacuée, dans la nuit.

L'opération, menée par un escadron de gendarmes mobiles, a débuté vers 1 h, pour s'achever vers 5 h, a indiqué ce samedi matin, le groupement de gendarmerie de l'Aude.

La même source précise que l'évacuation s'est déroulée sans faire de blessé de part et d'autre. Toutefois, les Faucheurs Volontaires ont joué au chat et à la souris avec les forces de l'ordre, pendant près de quatre heures. D'autre part, certains s'étaient enchaînés sur place, tandis que certains étaient perchés sur des bâtiments du site.

Les militants avaient lancé cette action pour demander au ministère de l'agriculture la prolongation du moratoire interdisant la culture du maïs Mon810 génétiquement modifié. Mais le ministère n'a pas fléchi, malgré les sollicitations des opposants.

14.01.2014

Les voeux annuels de la communauté de brigade Trèbes-Capendu

gendarmerie

«Bienvenue dans cette nouvelle salle de la Maison du Parc de Rustiques», c'est ainsi que Charles Mourlan a accueilli l'ensemble des officiers de la brigade Trèbes-Capendu et la commandante de cette compagnie, chef d'escadron, Marie-France Sauvagnac.

C'est une tradition, chaque début d'année, ils se réunissent en présence des élus des 21 communes couvertes par cette communauté de brigades.

gendarmerie

Pour la première fois, se trouvait à ses côtés le Major Delpech qui dirige la brigade depuis Mars dernier, remplacé par l'adjudant-chef Jean-Claude Lopez, sur la gendarmerie trébéenne.

La commandante et le major se sont réjouis des résultats obtenus pour 2013, (même si les chiffres officiels ne sont pas encore consolidés).

En 2013, les vols sont en baisse : l'action prioritaire de la gendarmerie sur la lutte contre les cambriolages porte ses fruits.

Les contrôles de flux effectués par les patrouilles permettent de surveiller les zones et ont un double effet « rassurer et informer les honnêtes gens et dissuader les éventuels délinquants qui passent sur la zone d'effectuer leurs méfaits.

Les vols liés aux automobiles également en baisse ont vu des interpellations nombreuses.

Un point noir cependant, la recrudescence de la violence faite aux personnes. Elus et gendarmes doivent travailler en amont, «main dans la main pour tenter d'identifier les problèmes avant que le passage à l'acte ne soit commis».

gendarmerieAprès avoir félicité le Major Delpech pour ses qualités de chefs et les gendarmes pour leur engagement, travail et implication, Marie-France Sauvagnac, «ne crie pas victoire pour autant, le travail est quotidien ».

Pour conclure, elle confirmait l'extension des locaux de la brigade de Trèbes, «locaux plus adaptés pour une répartition plus confortable des effectifs», tout comme la construction de la caserne chargée d'accueillir le PSIG, 12 militaires et un chien (une équipe cynophile étant prévue) qui viendront s'installer sur Trèbes.

09:26 Publié dans Gendarmerie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

21.11.2013

"Un contrôle de flux" d'envergure

Milieu de semaine dernière, sous le commandement du Major Delpech, quinze personnes étaient mobilisées pour une opération «anti-cambriolages».

gendarmerie

Neuf militaires de Trèbes renforcés par cinq éléments du PSIG (Peloton de surveillance de et d'Intervention de Gendarmerie) dont un maître-chien et une patrouille de la brigade de recherche de Carcassonne, s'étaient mis en position pour effectuer de nombreux contrôles.

A hauteur du rond-point du Stade, de Béragne et devant les Arènes, ce contrôle de flux permettaient de vérifier les véhicules circulant sur ces axes principaux et de surveiller cette délinquance mobile et itinérante qui sévit dans les communes.

Cette action de grande envergure fait partie de la convention signée avec la mairie et deux policiers municipaux étaient également sur le terrain, tout comme William Durand, l'élu présent, sur le poste de contrôle.

De jour comme de nuit, de telles actions vont continuer.

gendarmerie

Quoi qu'il en soit, les gendarmes insistent sur le fait qu'il faut être acteurs de sa sécurité et que les opérations «Tranquilité-Vacances» et «Voisins-Vigilants» portent leurs fruits...ils sont prêts à fournir toutes les explications pour les diverses conduites à tenir.

09:33 Publié dans Gendarmerie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

19.11.2013

Deux adolescents arrêtés pour dégradations de véhicules et vols à la roulotte

La gendarmerie a interpellé les deux ados, vendredi dernier, à la suite d'une enquête longue et minutieuse.

gendarmerie

Le 20 septembre dernier, puis vers la Toussaint, à Trèbes, au moins une trentaine de véhicules étaient fracturés pour y commettre des vols (type autoradio, GPS, lunettes de soleil), près du site de Monsanto, et dans des lotissements proches de la route de Laure-Minervois.

 Les auteurs ont été arrêtés, vendredi dernier, par la gendarmerie nationale, il s'agit de deux mineurs d'une quinzaine d'années.

 Les ados seront présentés devant le juge des enfants, fin décembre. Ils auraient reconnu les faits, selon le groupement de gendarmerie de l'Aude.

 Toutefois, les intéressés n'auraient rien à voir avec les trois véhicules incendiés, la semaine dernière, sur le parking bordant le fleuve Aude, toujours à Trèbes.

 

 

14:43 Publié dans Gendarmerie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

16.03.2013

L'hélicoptère s'est posé sur le stade de l'aiguille

Une vaste opération de gendarmerie s'est déroulée hier après-midi dans le Carcassonnais.

gendarmerie

Une quarantaine d'hommes des compagnies de Carcassonne et Limoux, dont une équipe cynophile, et 16 gendarmes mobiles ont procédé à des contrôles dans le cadre de la lutte contre les cambriolages.

Un fléau qui a connu dans l'Aude, en 2012, une augmentation de l'ordre de 30 %, dont 58 % pour les seules résidences principales.

Les gendarmes procèdent quotidiennement à des contrôles de flux. "Il s'agit, expliquaient les gendarmes, de contrôler les véhicules signalés dans le cadre d'enquête".

Deux à trois fois par mois, ces opérations sont renforcées par des moyens mobiles dont le véhicule Lapi (lecture automatique des plaques d'immatriculation) et hier par des moyens aériens, avec un hélicoptère de Montpellier : voir des plaques d'immatriculation à 2 km.

gendarmerie

Stationné sur le stade de Trèbes, l'aéronef participait à l'opération, prêt à intervenir en soutien à tout moment. L'appareil est un EC 135 d'Eurocopter flambant neuf. Basé à Montpellier où il a été livré il y a un mois, il est doté des plus récentes technologies dans la recherche et l'identification des malfaiteurs, dont une caméra capable de voir nettement une plaque d'immatriculation à 2 km. A visée infrarouge, cette caméra permet également de voir de nuit. Il dispose également d'un phare super-puissant permettant d'éclairer l'équivalent de la superficie d'un terrain de football à 150 m de distance. Son autonomie en vol est de 500 km.

Les grands moyens étaient donc déployés hier dans la chasse aux cambrioleurs. "Le but, c'est d'être mobile et dissuasif, concluaient les gendarmes, notre présence sur le terrain doit nous permettre d'avancer dans des enquêtes et de montrer aux délinquants que nous sommes là"

un-helicoptere-ultra-moderne-deploye-contre-les-cambrioleurs_289772_516x343.JPG

10:46 Publié dans Gendarmerie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |